The Hunger Games

3/08/2015


Titre: The Hunger Games (VO)
Auteur: Suzanne Collins

Format: Hardcover Pages: 374
Date de sortie: 2008 | Chronique en Anglais

Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé...
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim...



» Pourquoi ce livre?: Je l'ai lu avant, mais ça fait bien longtemps, et c'était en français, en eBook. Et comme j'ai reçu un exemplaire en VO pour mon anniversaire, je l'ai relu pour revivre l'aventure.

» Mon avis: J'ai vu le film avant de lire le livre, ce qui m'a découragée. Il y avait peu de détails, et le livre est principalement composé des pensées et monologue intérieur de Katniss.


Katniss se porte volontaire pour aller au Jeu à la place de sa sœur et elle est en quelque sorte une rebelle.
Le synopsis suggère que son humanité sera mise en question puisqu'elle devra tuer comme un monstre pour survivre, pour gagner, mais elle s'en sort innocente, les mains presque propres. Son seul vrai meurtre direct n'était plus qu'une réaction en pleine rage, les autres étaient soit indirects ou imprévus, soit par merci.

Comme dans toute dystopie, le personnage principal représente un début de révolution. Mais là, même si Katniss et Peeta développent tous les deux des caractères révoltés, je trouve que c'est en fait Rue qui a été le premier signe d'une insurrection. Elle a non seulement refusé de tuer Katniss mais aussi l'a-t-elle aidée à survivre, à échapper, et même, c'est elle qui devrait être créditée pour le signe du rébellion, les Mockingjay.

Le récit est divisé en trois grandes parties -les élus, le jeu, le vainqueur- qui sont à leur tour divisées en chapitres, qui étaient, malheureusement pour moi, longs! C'est pas joli de devoir s'arrêter en plein chapitre pour dormir ou pour faire autre chose honnêtement.

Ce qui était commun entre toutes les trois, c'était le désespoir dominant, la tristesse, la soumission pour le Capital et les créateurs du Jeu. Ces moments sombres abondants ont permis aux moments de joie et d'espoir d'avoir un très bon goût, un grand effet sur les lecteurs. Vous savez que certaines dystopies vous font pleurer beaucoup même des jours après avoir fini le livre, c'était Allegiant. Mais Hunger Games m'a fait... m'a fait sourire largement comme une folle, m'a fait retenir le souffle puis soupirer, et même si, oui, j'ai pleuré un personnage en particulier (//SPOILER Rue//), le livre m'a fait déprimer à sèche, et j'ai même réduit mes interactions sociales pour éviter les disputes que je pourrais causer avec mon humeur hostile et un peu... agressif.

Je trouve parfois que le récit n'est pas assez perturbant pour une dystopie, on peut presque prévoir certains rebondissements, et c'est peut-être à cause de Katniss, la parfaite Katniss. Oui, c'est une héroïne attentive et intelligente, mais parfois trop. Elle est quand même humaine, non? Elle a presque zéro faute, zéro mauvaise décision, elle ne sur-estime ni sous-estime, tout ce qu'elle fait est très bien calculé, tout fonctionne comme un horloge, jamais elle ne fait de mauvais pas.. ce qui me dérange.. Parfois on peut s'identifier à ce personnage, mais elle est souvent irréaliste.

Voyons, elle veut survivre, mais ne tue personne pour son propre bienfait. Elle veut gagner, mais c'est uniquement pour sa sœur. Ce qui est irréaliste, c'est qu'elle n'a pas d'instincts de survie, si elle était humaine elle aurait tué au moins un élu pour s'échapper, c'est qu'elle peut lire les idées de Haymitch à distance??? c'est qu'elle reçoit toujours de l'aide, parfaitement au bon moment. Dites-moi donc, comment peut-on s'identifier à Katniss?

Ensuite il y a l'histoire romancée. Etait-ce bien nécessaire de faire illusion à un triangle d'amour? Quand Katniss se bat pour survivre en faire semblant être amoureuse, était-ce nécessaire que Gale fréquente les pensées de Katniss rien que pour se faire rappeler ensuite qu'il n y a rien de romantique entre eux deux? Ils ne pouvaient pas être de très bons et très proches amis sans que ça finit par un sentiment qui empêche Katniss de se sentir mal à l'aise pendant la présence de Peeta à ses côtés?


Il y a beaucoup de choses à reprocher à ce premier tome, mais pas assez pour être plus nombreuses que les points que j'ai aimé.

J'ai aimé la diversité des sexes, des couleurs, des classes sociales, que chaque élu a apporté. Chaque couple provient d'une province différente, et tous les 24 ont de différents fonds, de différentes histoires, de différentes raisons pour vaincre.

Hunger Games est une version plus jeune et mêlée d'aventures des romans comme 1984 de George Orwell. Le genre qui t'ouvre les yeux et essaie de te passer le message qu'on n'est pas libre, qu'on est toujours à la merci de quelqu'un, d'un groupe, d'un gouvernement, et qu'on doit se révolter contre ceci, même si les autres essaient de coexister avec le régime, rien que pour survivre, et que même s'ils savent qu'ils sont tous sauf libres, ils préfèrent être à l'abri, être sain et sauf, ils sont obligés de se répéter la parole avant de la laisser sortir d'entre ses lèvres, même pour chuchoter, car ils sont surveillés, jour et nuit, même dans leurs rêves et leurs pensées.

Katniss Everdeen est un personnage qui représente une source d'inspiration, qui doit être prise comme un modèle à suivre, surtout pour les jeunes filles qui se laissent faire, qui se laissent croire qu'elles sont incapables et impuissantes.

En gros, une héroïne prudente et sensée, accompagnée d'un héros sensible qui l'aide et la soutient dans ses hauts et ses bas, et même lorsque les chances n'étaient pas en leur faveur; les circonstances, le climat, les blessures, la pauvreté, l'impuissance, ils ont tenu bon. (Ce sont ces circonstances qui m'ont fait déprimer!)


» Les (+): Héros attachants, des hauts et des bas, esprit révolutionnaire, écriture fluide

» Les (-): Le perfectionnisme irréaliste, le synopsis trompeur, la lenteur et la longueur de certains chapitres, le fait que Katniss fait un résumé de ce qui est dit au lieu de nous rapporter le dialogue

» Extraits/Citations:

« You don’t forget the face of the person who was your last hope. »

« Stupid people are dangerous. »

« Deep in the meadow, hidden far away
A cloak of leaves, a moonbeam ray
Forget your woes and let your troubles lay
And when it's morning again, they'll wash away
Here it's safe, here it's warm
Here the daisies guard you from every harm
Here your dreams are sweet and tomorrow brings them true
Here is the place where I love you »


» Pour aller plus loin:

J'ai cité le film, vous devez bien le voir, vraiment!
Mais au lieu de vous mettre la bande d'annonce du film **changeons un petit peu**, écoutez plutôt ce joli poème qui était écrit dans le livre aussi pour Rue.


» Lecture achevée dans le cadre du:

Un livre recommandé par un(e) ami(e)

C'est le livre que j'ai présenté (comme un livre qui vous a marqué)
pour la 3ème session du Tunis Book Club.
(ça a l'air géant dans la photo..)


» En bref: Un très bon premier tome, même s'il y a beaucoup à reprocher, je lis la suite!

» Ma note: 18/20

Manuskri.tn - Catalyseur de culture

Vous pourriez aimer

0 petits mots ♥

La Webmiss

Ma photo
Nessrine, 20 ans. J'aime lire, dormir, manger et chroniquer. Abonnez-vous!

Instagram @romansentreamis

Collaboration sur Booktube